[Podcast #2] Yakuza Eiga

Fin du Japon féodal, complicité avec les pouvoirs publics, expérimentations pop et gangsters désenchantés.

À l’occasion de la re-sortie en salles de six films du regretté Seijun Suzuki, L’infini Détail se penche pour sa seconde émission sur le genre très spécifique du film de yakuza et, au passage, en profite pour évoquer le contexte historique qui a vu naître cette mafia japonaise. Quatre films au programme :

La Jeunesse de la Bête (Seijun Suzuki, 1963)
La Marque du tueur (Seijun Suzuki, 1967)
Fleur pâle (Masahiro Shinoda, 1964)
Aniki mon frère (Takeshi Kitano, 2000)

L’Infini Détail · L’Infini Détail #2 – Yakuza eiga (films de yakuza)

Egalement disponible sur Mixcloud et iTunes.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s