Laissez bronzer les cadavres

«C’est quoi, ce film ?» Question toute bête, entendue et posée cent fois. D’habitude, on y répond en exposant le fond de l’affaire : scénario, personnages, déroulement… Mais face à un long de Cattet & Forzani, on a tendance à ouvrir la bouche et à se retenir dans la foulée, car on sait qu’en résumer l’intrigue ne donnera aucune idée de ce à quoi ressemble … Continuer de lire Laissez bronzer les cadavres

Gangs of New York

«Je voulais capter une dimension quasi fantastique qu’on n’aurait jamais perçue [dans un film de vengeance classique]. Une sorte de western, mais dans le cadre d’un eastern. Au lieu de grands espaces verts, on aurait des couloirs étroits, des ruelles lépreuses.» Entre le début et la fin du projet, trois décennies se sont écoulées, principalement à cause de La Porte du Paradis de Michael Cimino. … Continuer de lire Gangs of New York

Titanic : Jack et la mécanique du coeur

  James Cameron n’est jamais meilleur que lorsqu’il parle du temps. Celui qui, dans Teminator 2, hante Sarah Connor tel un compte à rebours. Celui qui, dans Avatar, a vu les hommes dépouiller leur planète durant des années avant d’aller conquérir Pandora. Ou encore celui qui, dans Aliens, sépare Ripley de sa fille laissée sur Terre durant les longues années où elle a erré en … Continuer de lire Titanic : Jack et la mécanique du coeur

Avatar : du génie dans la simplicité

Rassemblés autour de Jakesully, les Na’vi posent la main sur l’épaule les uns des autres, le regard tourné vers cet intrus sorti vainqueur de ses rites de passage. Vu du ciel, le groupe forme un tout insécable, scellé par cette cérémonie qui fait de lui un frère. Sur l’écran, Avatar se poursuit par un fondu enchaîné -technique narrative parmi les plus connues du cinématographe-, et substitue à cette … Continuer de lire Avatar : du génie dans la simplicité

Jean-Baptiste Thoret, réalisateur de We Blew It

Nous avions rencontré Jean-Baptiste Thoret une première fois en 2014 pour faire un point sur l’état du cinéma hollywoodien, et notamment son rapport à l’Histoire avec les sorties de 12 years a slave et Django Unchained – entretien publié dans le troisième numéro de L’Infini Détail.  Cette année, nous l’avions reçu en tant que critique pour Radio Campus, le temps d’une conversation filmée à la … Continuer de lire Jean-Baptiste Thoret, réalisateur de We Blew It

10ème Festival Hallucinations Collectives, partie 3

Fini les recoupements thématiques, le reste de la sélection nous contraint à un retour en vrac sur cette dernière édition du festival, entre séances rétro, avant-premières, ennui mortel, jolies surprises…et beaucoup de noir & blanc. Commençons par notre manque de professionnalisme : l’an dernier, nous avions réussi à pointer à toutes les séances, y compris celles des rares films (cinq au total) que nous connaissions … Continuer de lire 10ème Festival Hallucinations Collectives, partie 3

70ème Festival de Cannes – Chronique et retours / partie 2

Deuxième partie de notre retour sur le 70ème Festival de Cannes, écrit à deux mains et présentant, tour à tour, des films qui ont suscitées réflexions, critiques ou engouement. POUR LE RECONFORT de Vincent Macaigne (ACID) Insolent, bavard, répétitif et défaillant, Pour le réconfort porte toutes ses présumés faiblesses à-bras-le-corps comme les marques d’une réelle volonté, à contre-courant de certaines pratiques de la fiction, revendiquées … Continuer de lire 70ème Festival de Cannes – Chronique et retours / partie 2

70ème Festival de Cannes – Chronique et retours / partie 1

Le Festival de Cannes laisse toujours son cortège de sensations diffuses, moins articulées que pulsées par les très nombreuses visions, foules de voix, corps, sons, lumières et gestes. Le mouvement est perpétuel, et l’ensemble devient une forme de monstre géant, dominé par des visages et des éclats particuliers. Cette année, c’était trente-et-un films, parmi lesquels quelques courts-métrages mais principalement des expériences longues, parfois trop ou … Continuer de lire 70ème Festival de Cannes – Chronique et retours / partie 1

10ème festival Hallucinations Collectives, partie 2

Deuxième étape de ce retour sur le festival Hallucinations Collectives où, incidemment, cinq films se trouvent réunis sous un thème commun. Huis clos Dans la première partie de ce compte-rendu, nous vous parlions de trois films traitant, chacun à leur manière, de l’inquiétante étrangeté produite par des comportements inhabituels. The Jane Doe Identity a bien failli faire partie du panel, à ceci près que le … Continuer de lire 10ème festival Hallucinations Collectives, partie 2

10ème festival Hallucinations Collectives, partie 1

Deuxième année que nous partons à Lyon halluciner collectivement au cinéma Comoedia. Pour fêter son dixième anniversaire, le festival s’est fendu d’une programmation plus éclectique que jamais. Et si les films nous ont moins convaincus que l’an dernier, c’est peut-être parce que l’ensemble s’est montré, avec le recul, un poil trop sage. Retour en détails sur un marathon au-delà du réel… Possession(s) Gros buzz pour … Continuer de lire 10ème festival Hallucinations Collectives, partie 1